Voyage au Milieu-du-Monde

Le partage des eaux se fait non loin du château de La Sarraz, là où, en 1550, on dériva le Nozon pour faire tourner le moulin Bornu. Au pied des silos à grains se trouve le bassin en demi-cercle d’où les eaux s’écoulent pour moitié dans le Rhin, pour moitié dans le Rhône… Voilà non pas l’origine du monde, chère à Gustave Courbet, mais celle du Milieu-du-Monde.
C’est dans ce bassin que se mélangent les eaux du Nozon et de la Venoge à Pompaples, d’où le nom de Milieu-du-Monde.

Balade dans le vignoble et la région

history

Quand ils ont esquissé leur premier chemin du vignoble, les vignerons des Côtes-de-l’Orbe ont vu grand: départ de la gare CFF de Chavornay (trains régionaux Lausanne-Yverdon), cap au sud sur le Mormont, le canal d’Entreroches, Pompaples, puis les coteaux d’Arnex, montée sur Agiez, traversée des gorges de l’Orbe, Montcherand, Valeyres, Rances, Champvent et halte CFF d’Essert-sous-Champvent. Tous les vignobles sont visités, alternant coteaux et plateaux, mais en plus de 30 km et huit bonnes heures de marche sans soif !

Dans le guide Balades dans les vignobles de Suisse romande (Ed. Favre, 2005), un itinéraire se contente de parcourir le vignoble de la principale commune viticole, Arnex, à partir de la gare CFF (trains régionaux Lausanne – Vallorbe). On descend à Mandrolaire, remonte vers La Vaux Vully et on retourne du Creux-de-Villars. Cet itinéraire classé «sentier viticole», est balisé avec des panneaux d’information sur les travaux de la vigne.

Rares sont les régions vaudoises aussi riches en histoire que ce Milieu-du-Monde, entre La Sarraz, Romainmôtier et les abords d’Yverdon-les-Bains, jalonnés d’églises romanes et de châteaux moyenâgeux… On vient de le découvrir, en été 2006 : au Mormont, chameau calcaire à deux bosses, le grand et le petit, les Helvètes se sont installés entre 120 et 80 av. J.-C. Les archéologues ont mis au jour quelque 170 fosses contenant bijoux, monnaies, céramiques, outils et squelettes d’animaux et d’humains. Une découverte majeure pour l’étude de la civilisation celte d’il y a 2200 ans, mais invisible du public : le chantier a été ouvert à l’occasion de l’extension de la carrière de calcaire exploitée par la cimenterie d’Eclépens. Jusqu’ici, on croyait que le site archéologique d’Orbe-Boscéaz était le plus ancien témoignage laissé par nos ancêtres dans la région. Une quinzaine de campagnes de fouilles ont eu lieu sur ce site gallo-romain, véritable palais daté de la fin du IIe siècle apr. J.-C., occupé jusqu’au IVe siècle, puis détruit par les invasions barbares. Des thermes complétaient une vaste installation à la tête d’un domaine agricole. Les mosaïques exhumées, et qui ont, pour quelques-unes, souffert de l’exploitation de la vigne, sont exposées sur le lieu-même. Le Mormont mérite une balade, le long du canal d’Entreroches. Son fantasme se prolonge avec le projet d’une liaison du Rhin au Rhône par l’Aar, le lac de Neuchâtel, la Thielle, puis le Léman…

Depuis le Moyen-Age, des tonneaux de vin ont été embarqués de l’important port d’Orbe, puis, de 1648 à 1829, des bateaux ont fait la navette jusqu’à Cossonay – Penthalaz. Pour cela, il a fallu percer le verrou du Mormont et l’étayer avec des pierres le canal d’Entreroches, qu’on distingue encore. Sept écluses permettaient de franchir les 14 m de dénivelé. Mais il en aurait fallu 40 (!) pour descendre sur Morges (dénivelé de 59 m). De moins en moins rentable, le canal a été mis hors circuit par l’effondrement d’un pont en 1829. Autres richesses liées à l’eau, les gorges de l’Orbe, qu’on peut descendre à pied de Vallorbe à Orbe, en 4 h 30, en passant par Les Clées et la grotte percée de Montcherand.

Autre magnifique parcours, de Romainmôtier, en passant par Croy, la descente du canyon du Nozon et sa romantique cascade du Dard. Un grand Circuit des fontaines, revient, en 2 h 30, au point de départ, en traversant la carrière du Grand Chanay: on y tailla à même le calcaire gris plus de 200 bassins jusqu’en 1870. Dans le canton de Vaud, les fontaines d’avant 1914 sont protégées. Des bassins portant l’inscription «sorti du Chanet de Croy» sont visibles de Nyon à Grandson.