Ceci est une histoire de passionnés de foot et de passionnés de vin.

Au début il y avait les seniors du FC Arnex, qui ont fusionné avec les seniors du FC Chavornay. Ce qui donnait « Seniors Arnex-Chavornay ». Après deux autres fusions le nom devenait un peu/ beaucoup trop longue.

Un soir de pleine lune les vaillants joueurs de FC seniors Arnex-Chavornay- etc.-etc. ont constaté que beaucoup de joueurs habitait les Côtes de l’Orbe. C’était la naissance du FC 13 Coteaux. La Cave des 13 Coteaux a répondu positivement à la demande de ces jeunes seniors de « sponsoriser » leurs maillots.

Ce soir du 8-ième de Brumaire 2018 les vaillants Footeux et les non moins vaillants vignerons de la Cave des 13 Coteaux se sont réunis pour le baptême des maillots du FC 13 Coteaux.

Un moment de bonheur et de fraternité.

Notre directeur comme vous ne l’avez jamais vu.

La photo officielle

Le photographe professionnel à l’oeuvre

 

Et après toutes ces émotions il fallait combler un petit creux.

LONGUE VIE A FC 13 COTEAUX

 


Bienvenu à Beat Winterflood. Depuis le 2 octobre notre « Botschafter » et conseiller pour la suisse allémanique.

Viel Erfolg Beat.

Ab 2. Oktober ist Beat Winterflood unser BOTSCHAFTER DEUTSCHSCHWEIZ.

Sie erreichen Herr Winterflood unter:

T 079 631 70 60

und

beat.winterflood@13coteaux.ch


23 SEPTEMBRE

L’âme du vin

Charles Baudelaire

Un soir, l’âme du vin chantait dans les bouteilles :
« Homme, vers toi je pousse, ô cher déshérité,
Sous ma prison de verre et mes cires vermeilles,
Un chant plein de lumière et de fraternité !

Je sais combien il faut, sur la colline en flamme,
De peine, de sueur et de soleil cuisant
Pour engendrer ma vie et pour me donner l’âme ;
Mais je ne serai point ingrat ni malfaisant,

Car j’éprouve une joie immense quand je tombe
Dans le gosier d’un homme usé par ses travaux,
Et sa chaude poitrine est une douce tombe
Où je me plais bien mieux que dans mes froids caveaux.

Entends-tu retentir les refrains des dimanches
Et l’espoir qui gazouille en mon sein palpitant ?
Les coudes sur la table et retroussant tes manches,
Tu me glorifieras et tu seras content ;

J’allumerai les yeux de ta femme ravie ;
A ton fils je rendrai sa force et ses couleurs
Et serai pour ce frêle athlète de la vie
L’huile qui raffermit les muscles des lutteurs.

En toi je tomberai, végétale ambroisie,
Grain précieux jeté par l’éternel Semeur,
Pour que de notre amour naisse la poésie
Qui jaillira vers Dieu comme une rare fleur ! »

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal1857

 

 

22 SEPTEMBRE

Le jour des gens heureux.

Les vendanges, c’est aussi un peu le temps de la poésie, de la nostalgie. Je vous suggère d’accompagner votre lecture par l’écoute de la chanson de Tonton Georges « Le 22 septembre » et, pourquoi pas, « La balade des gens heureux » .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 SEPTEMBRE

« Le 21 septembre le soleil entre dans le signe de la Balance, il change d’hémisphère. Force de nuit et force de jour sont de même intensité. Il marque alors un moment d’équilibre mais aussi d’hésitation ».

Chers vendangeurs/vendangeuses avez-vous senti ce moment?  Ou avez-vous senti seulement les douleurs dans vos doigts?  Le soleil continue son voyage vers le sud et chez nous la nature commence son travail souterrain. Moins exubérant, moins visible.

20 SEPTEMBRE

Vendanges au XIV-ième siècle par les belles dames et les beau messieurs.

Les vendanges XXI-ième siècle continuent dans des conditions idéales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis NON … les vendanges ce n’est pas uniquement une question de prendre les « 9 heures vigneron ». >Il est aussi question de cueillette.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19 SEPTEMBRE

Temps splendide. Très chaud. Raisin magnifique avec des sondages de rêve.

Nous commençons à atteindre notre vitesse de croisière et ces prochains jours il y aura certainement encore une accélération.

Demain visite guidée du vignoble.

18 SEPTEMBRE

Les cumulus bourgeonnent sur le Jura. Beau temps pour ce début de vendanges

Premier tour de manivelle pour le canneur et le scribe

Nos super-raisins pris en otage? Non, des enfants qui jouent à Bonny et Clyde.

Tout va bien. Un salut spécial à notre ambassadeur Beat.


Ça-y-est, nous commençons les vendanges le 18 septembre.

Après un petit galop d’essai pour tester le matériel, tout est en ordre maintenant.

Les sécateurs coupent

Le directeur et le transporteur se sont mis d’accord

Le cariste et la balance. Tout fonctionne

BONNES VENDANGES AUX VIGNERONS


Les corbeaux dans notre chêne fétiche 13 Coteaux avaient l’air un peu bizarre aujourd’hui.

Trop grand, trop colorés.  A voir de plus près votre reporter a constaté qu’il s’agissait de deux alpinistes qui étaient en train de faire le toilettage de « notre » chêne. Pour fêter l’arrivée du printemps.


Pour répondre à l’intérêt toujours plus grand pour les produits de notre Cave des 13 Coteaux le Comité a décidé d’agrandir notre équipe de conseil et de vente.

Nous sommes heureux d’avoir trouvé en la personne de Madame Fabrine Leresche notre nouvelle conseillère de vente. Avec une solide expérience dans les métiers de la bouche et du service à la clientèle elle saura vous conseiller de façon professionnelle.

Après les formalités de ce matin là voilà prête pour renforcer notre équipe.

Bonne chance Fabrine et beaucoup de plaisir et de satisfaction dans ton travail.

 

 

 

BIENVENU A FABRINE LERESCHE


Ce n’est pas tous les jours que nous avons le plaisir de déguster un 13 Coteaux blanc du siècle passé.

Une fois n’est pas de coutume mais le 12 février 2018 les patrons du National à Orbe nous ont réservé le plaisir de déguster un 13 Coteaux-Chasselas 1995.

Après une excellente fondue.

Fraicheur étonnante, une minéralité toujours présente. Un vieux Chasselas sans défaut.

Merci Amilda, merci Jean-Pierre. C’était un vrai plaisir.

Et si je ne peux pas garantir que d’autres 1995 seront disponibles je vous assure que le 2016 et la fondue maison National font un repas *****.


Dans les années 60 Lino Granelli a quitté sa terre natale d’Italie pour venir aider à la construction de nos barrages Suisses.

Des années plus tard Lino s’est trouvé à Orbe ou il travaillait « aux moulins ».

Dans les mêmes années 60 Marinus Rijkeboer, votre chroniqueur, a quitté son Pays Bas tout plat, pour venir travailler dans l’ingénierie Suisse d’outre Sarine.

Des années plus tard Marinus s’est trouvé à Yverdon ou il travaillait chez Paillard-Bolex, un des fleurons du savoir faire Suisse.

Les contemporains Lino et Marinus ont fait connaissance à leur retraite, quand  le Comité de la Cave des 13 Coteaux a nommé les deux comme Gérant du Caveau. De formation et de nationalité différente Lino et Marinus ont fait équipe. Une très bonne équipe. Une amitié est née au delà de nos différences.

La semaine passée Lino nous a quitté. Une séparation douloureuse après une expérience humaine enrichissante.

Arrivederci Lino, merci pour ton amitié, merci pour tes leçons d’humanité.

 


L’année 2018 n’a que quelques jours.

Elle est comme un bébé, sans ressources, admirable, plein d’espoir.

L’année 2018 sera-t’elle bonne ou mauvaise?

Nul ne le sait, mais ce n’est pas une raison de douter.

Regardons autour de nous. Nos proches, nos amis, nos collègues. Il y a plein de possibilités de mettre un peu de soleil dans leur quotidien, et dans le notre.

Je vous souhaite une bonne année.

Marinus